top of page

Réflexions...

______________________________________________



16 décembre 2020 - Ives.


Des emprunts du français à l’occitan.

Un exemple.

« Me faguèron mangear que d’alas. Un repais de rosegadís… »

D’où le français que dalle.

D’après « La Chronica occitana » de Joan-Lois Blenet - Midi libre du dimanche 15 décembre 2019.

______________________________________________



Ives.


Le 30 novembre 2019 a eu lieu à la Cave Coopérative de St Georges d’Orques un

" Hommage à Joan Larzac; poète occitan et défenseur de la viticulture ".

Le discours du Père Jean Rouquette, alias Joan Larzac : une voix qui porte sans emphase ; un vocabulaire simple, des verbes qui claquent...Quelle langue !

Un pro.

Merci Jean.

______________________________________________


Ives - 3 novembre 2019.


Jules Ronjat (Vienne, 12 novembre 1864 - Lyon, 16 janvier 1925) est un linguiste français, docteur ès Lettres, spécialiste de la langue d'oc. (https://fr.wikipedia.org/wiki/Jules_Ronjat).

Jules Ronjat a sélectionné 19 caractéristiques de quelques langues romanes et a constaté que :

« 4 traits différencient notre langue du cat.,

7 de l’esp.,

8 de l’it.,

12 du fpr.,

et 16 du fr. »

Jules Ronjat – Parlers provençaux modernes – (page 7).

Il apparaît que, parmi les langues choisies, le catalan est le plus proche de l’occitan et le français le plus éloigné.

______________________________________________

yfourdan


Bravo et merci pour toute cette énergie déployée, pour le temps consacré à vos recherches si précieuses.

Tout cela est très prometteur, et on doit souhaiter que vos travaux rencontrent le succès populaire que vous méritez.

______________________________________________


Ives.


Jaufré Rudel, Un Amour de loin


Remembra.m d’un amor de lonh

Vau de talan embroncs e clis

Si que chans ni flor d’albespis

No.m platz plus que l’inverns gelatz.


Je me souviens d’un amour de loin

De désir je vais morne et courbé

Si bien que chant et fleur d’aubépine

Ne me plaisent pas plus que l’hiver gelé.


Me rebrembi d'un amor de luènh

De deseg vau mòrne e corbat

Tan plan que cant e flor de sugranièr

No m'agràdan pas mai que l'ivèrn gelat.


La version en ancien occitan et la traduction en français sont tirés de :

La traduction en occitan est essai d'amateur.


Se Canto


Aquelas montanhas

Que tan nautas son

M'empachan de veire

Mas amors ont son.


L’auteur de Un Amour de loin, Jaufré Rudel, troubadour et poète occitan du XIIème siècle.

L’auteur de Se Canto, Gaston Fébus du XIVéme siècle.

Le deuxième inspiré par le premier ou miroir du premier ou bien, Gaston Fébus et Jaufré Rudel pareillement torturés, exhalent les mêmes plaintes dans la langue de leur temps, à deux siècles de distance.

Signe de pérennité des sentiments ?

______________________________________________


LA CHRONIQUE OCCITANE

Jean-Louis Blenet

Comédien

Midi Libre du 22 septembre 2019


Occitan patrimoine vivant


Cette fois, nous y sommes. Midi Libre offre une fenêtre à la langue occitane, et pas une lucarne, mais une place dans une belle page du journal le plus lu, le dimanche. Ils en resteraient bouche bée° les Lafont, Cordes, Rouquette, Max et Yves, et tant et plus d’artistes et militants de notre langue. C’est heureux et symbolique. Nous sommes dans les journées du patrimoine qui sont centrées sur le patrimoine matériel, les vieilles pierres surtout. La bataille pour leur trouver un intérêt et les sauver et du dix- neuvième siècle, avec Victor Hugo, Mérimée et aussi Cros-Mayrevieille qui sauva la cité de Carcassone. Mais on ne parle jamais, ou si peu, du patrimoine vivant de la langue qui est en grand péril. C’est cela l’urgence patrimoniale de maintenant. L’éclosion de l’occitan, là, est du coup une œillade de bon augure pour l’avenir de notre langue, patrimoine vivant de culture. Le mérite en revient à ceux qui dirigent le journal et nous devons leur lever le chapeau : la langue d’oc dans le journal du Languedoc. Pour bien suivre cette chronique et comprendre les mots qui vous échapperaient voilà une bonne source sur internet : cherchez Dico d’Oc, mis en ligne par le Congrès Permanent de la Langue Occitane. Il est créé par les associations avec un solide soutient régional et vous y trouverez aisément tous les mots que vous chercherez.


Pour aller plus loin : https://locongres.org/oc/

______________________________________________

LA CHRONIQUE OCCITANE

Jean-Louis Blenet

Comédien

Midi Libre du 6 octobre 2019


La retirada es a l’actualitat. La mai coneguda es la retirada de la vida professionala. En occitan estimam mai dire « jubilada » coma o fan los catalans amb "jubilat" o los espanhòls "jubilado". Val mai un mot joiós per definir un temps de vida que pòt esser actiu e regalant e non pas aquesta retirada que sembla sonque aprestar la desfacha finala. Mas i a tanben l’autra Retirada, amb una majuscula, que ne fasèm los 80 ans. La Retirada es l’arribada en massa dels espanhòls per fugir l’armada de Franco al cap de la guèrra d’Espanha. En França es de mau compréner qu’aquesta guèrra siá encara tan viva dins l’actualitat espanhòla. Pensatz ! Es d’abans la de 1940 que nos sembla ja plan vièlha ! La rason d’aquò es que per nosautres la fin de la guerra es la fin de l’ocupacion, la Liberacion, un temps novèl que comença. Tre qu’amb la Retirada, la fin de la guèrra foguèt per eles una debuta, la d’una dictatura ferotja de gaireben la mitat d’un sègle. E la mòrt de Franco en 1975 foguèt pas la fin de son regime. La "transicion" se marquèt per de centenats de morts e se faguèt sus la basa de la permanéncia del regime amb lo rei installat pel dictator. E demòra incompleta uèi, lo monument a la glòria del caudillo e l’actualitat catalana ne fan las pròvas. La Retirada es una memòria viva.


La traduction de Midi Libre.

La Retirada est d'actualité. La plus connue, c'est la "retraite" de la vie professionnelle. En occitan, on préfère dire "jubilada" comme les catalans avec « jubilat » ou les espagnols avec "jubilado". Il vaut mieux un mot joyeux pour définir une période de la vie qui peut être active et régalante et non cette "retraite" qui donne l’impression de seulement préparer la défaite finale. Mais il y a aussi la Retirada avec une majuscule dont on célèbre le 80e anniversaire . La Retirada c'est l'arrivée massive des espagnols fuyant l'armée de Franco à la fin de la guerre d'Espagne. En France, nous comprenons mal que cette guerre soit encore si présente dans l'actualité espagnole. Pensez donc, elle est d'avant celle de 1940 qui nous semble déjà si éloignée ! La raison en est que pour nous la fin de la guerre c'est la fin de l'occupation, la Libération, et un temps nouveau qui commence. Alors qu'avec la Retirada, la fin de la guerre fut pour eux un début, celui d'une dictature féroce de presque un demi-siècle. Et la mort de Franco en 1975 ne fut pas la fin de son régime. La "transition" fit des centaines de morts et se construisit sur la base de la permanence du régime avec le roi installé par le dictateur. Et elle reste bien incomplète aujourd'hui, le monument à la gloire du caudillo comme l'actualité catalane le montrent à l'évidence. La Retirada est bien une mémoire vive.

______________________________________________

LA CHRONIQUE OCCITANE

Jean-Louis Blenet

Comédien

Midi Libre du 13 octobre 2019


Jornada de las Lengas.

Fin de septembre se festejèt la Jornada Europenca das Lengas. Pecaire se n’es gaire parlat per aicí, mas es pas una rason per apondre de silenci al void, emai siá plan instructiu de comparar los vejaires.

Aquela Jornada es estada iniciada pel Conselh d’Euròpa que recampa 47 paises, coma cadun o sap plan. Es diferent de l’Union Europenca de 28 (o 27 veire Brexit la bona seria anglesa) que s’i es aponduda. Adoncas jorn de glòria per la diversitat das lengas, las "grandas" e las autras, istoricas e autoctònas, que triman per se trapar un avenidor dins lor país.

Una pichòta virada a internet, que, coma l’Univèrs, s’espandís cada jorn, dona una idèa del vejaire das institucions aquí dessús. La pagina dedicada dau Conselh d’Euròpa se dobrís dins un fum de lengas : logic. La de l’Union Europenca, ela, se pòt legir sonque en anglés. Picatz italian o francés, picatz çò que volètz, zo ! Es l’anglés que sortís : curiós... Los sols ciutadans de l’UE son los anglofònes ?

Atal segur l’UE se fa aimar. S’anatz al sit de nòstra Educacion Nacionala seretz pas decebuts tanpauc. Aquí sonque las lengas estrangièras, ges de lenga regionala a presentar. Aprenon als enfants una França unifòrma. Es curiós la vendon divèrsa. Rai ! Fai tirar Marius, lo trabalh manca pas !


Traduction.

Journée des langues.

On a célébré fin septembre la journée Européenne des Langues. Peuchère on en a peu parlé par ici, mais ce n'est pas une raison pour rajouter du silence au vide, et de plus il est bien intéressant de comparer les façons de voir.

Cette journée a été lancée par le Conseil de l'Europe qui réuni, comme chacun le sait, 47 pays. Il est différent de l'Union Européenne des 28 ( ou 27 voir Brexit la très bonne série anglaise) qui s'y est jointe. Donc jour de gloire pour la diversité des langues, les "grandes" et les autres, historiques et autochtones, qui triment pour se trouver un avenir dans leur propre pays.

Un petit tour sur internet, qui, comme l'Univers, est en expansion chaque jour, donne une idée du point de vue des institutions sur cette question. La page dédiée du Conseil de l'Europe s'ouvre dans un grand nombre de langues : c'est logique. Celle de l'Union Européenne ne peut se lire qu'en anglais. Demandez italien ou français, cliquez ce que vous voulez, zou !, c'est l'anglais qui arrive : c'est curieux...Les seuls citoyens de l'Europe sont donc les anglophones ?

Ainsi il est certain que l'Europe se fait aimer. Si vous allez sur le site de l’Éducation Nationale, là aussi vous ne serez pas déçus. Là seulement les langues étrangères, aucune langue régionale à présenter. Ils apprennent aux enfants une France uniforme. C'est curieux car ils la vendent diverse. Rai ! Fai tirar Marius, le travail ne manque pas !

______________________________________________


LA CHRONIQUE OCCITANE

Jean-Louis Blenet

Comédien

Midi Libre du 3 novembre 2019


Joan-Lois Blenet évoque l'académicienne Barbara Cassin, philosophe et philologue reconnue dans le monde entier, qui va apporter un souffle d’air frais à l’Académie Française.


Aquò es escrich sus l’espasa de la novela academiciana Barbara CASSIN : "Ai causit aquesta devisa d’en primièr pr’amor que i a mai d’una lenga en França e que cau au mens doas lengas per saber que ne parlem una ". Aquesta filosòfa e filològa reconeguda dins lo monde entièr va portar un brave buf d’aire fresc a l’Acadèmia Francesa.

Saique maugrat sa superba institucionala l’Academia faga mai l’efièch d’un club de papetum romegant de vièlha nostalgia, Panteon dau conservatisme e enemic absolut das lengas regionalas. Ara van ausir aquesta medalha d’aur dau CNRS lor dire que "i a pas de ierarquia de las lengas" e que cal refusar "lor pretencion autò-proclamada a un engenh superior".

I va defendre la diversitat das lengas e que "lo frances resistirà pas solet contra lo "globish" : se dirà jamai pro l’importància per França e lo francès das autras lengas amai las que dison regionalas. Totas." E d’apondre que "l’accent es una fòrça polida causa, la lenga jos la lenga".

Es en 1635 que Richelieu creèt l’Acadèmia sul modèl dau Consistòri del Gai Saber, acadèmia mai anciana al monde creada en 1323 a Tolosa e en lenga d’òc. Esperam que la novela immortala ajudarà aquesta Institucion tròp orgulhosa a tornar dins las piadas de son modèl d’òc, las del Gai saber.


Traduction.

Plus d'une langue.

C’est ce qui est écrit sur l’épée de la nouvelle académicienne Barbara Cassin : "J’ai choisi cette devise d’abord parce qu’il a plus d’une langue en France et qu’il faut au moins deux langues pour savoir que nous en parlons une." Cette philosophe et philologue reconnue dans le monde entier va apporter un souffle d’air frais à l’Académie Française.

C’est que malgré sa superbe institutionnelle l’Académie donne davantage l’impression d’être un club d’antiques ronchonnant de vielles nostalgies, Panthéon du conservatisme et ennemi absolu des langues régionales. Ils vont entendre maintenant cette médaille d’or du CNRS leur dire "qu’il n’y a pas de hiérarchie des langues" et qu’il faut refuser "leur prétention auto-proclamée à un génie supérieur".

Elle va y défendre la diversité des langues et que "le français ne résistera pas tout seul contre le globish : on ne dira jamais assez l’importance pour la France et le français des autres langues comme des langues dites régionales. Toutes." Et d’ajouter que "l’accent est une bien belle chose,la langue sous la langue."

C’est en 1635 que Richelieu créa l’Académie sur le modèle du Consistoire du Gai Savoir, académie des plus anciennes au monde créée en 1323 à Toulouse et en langue d’oc. Il faut espérer que la nouvelle immortelle aidera cette institution trop orgueilleuse à reprendre le chemin de son modèle d’oc, celui du Gai savoir.

57 views1 comment

1 Comment


Ningú No res
Ningú No res
Dec 09, 2023

*mangear > manJar


"jubilar-se" e "jubilat" per Retirar-se O Pensionar-se e Retirat o Pensionista son en catalan de calcs semantics del castelhan... En nòstras lengas s'emplègan fòra per la retirada de la gent de glèisa.

Like
bottom of page